Lanfains et son histoire

Lanfains, commune de 1080 habitants au 1er janvier 2015, fait partie du canton de Plélo et de l’arrondissement de Saint-Brieuc.
Elle est une des communes dont l’altitude est la plus élevée dans les Côtes d’Armor. Au lieu-dit Bel-Air/Porpaire, le point culminant est de 323 mètre d’altitude.
Lanfains tire son nom du breton Lann (ermitage) et du latin « fines » (limite).
La Commune de Lanfains devient un chef-lieu de municipalité cantonale de 1795 à 1800, puis un chef-lieu de canton jusqu’au 27 octobre 1801.

Deux changements de territoire se sont également produits.

La première s’est réalisée par arrêté du 24 février 1829, au détriment de Saint-Brandan en récupérant une portion de territoire entre les deux déversoirs de l’étang du Pas.
Mais à son tour la commune a dû céder les villages de la Cave-aux-Loups et des Aulnais, à L’Hermitage par ordonnance du 3 janvier 1839.
Avant de devenir commune, Lanfains était une paroisse dont l’origine est attestée au XIIIe siècle. Elle dépend du diocèse de St Brieuc sous l’Ancien Régime et élit sa première municipalité en 1790.
Elle serait probablement issue du démembrement de la paroisse de Plaintel lors des défrichements opérés sur l’ancienne forêt de Coetra. Actuellement, les vestiges de cette forêt se trouvent principalement dans la forêt de Lorge.

Lors de l’effondrement de l’industrie toilière qui a été une activité d’importance mondiale en Bretagne, les lanfinois se sont tournés vers l’activité de marchands ambulants ou de chiffonniers qui consistaient dans le ramassage de chiffons et de peaux.
Les chiffonniers de cette commune ainsi que de Ploeuc et de Saint-Brandan furent surnommés les pillotoux. Ces trois communes étaient désignées dès lors, comme le pays des Pillotoux.
La réputation de ces derniers est citée par l’abbé Plédran, mentionné dans le livre La société d’émulation des Cotes du Nord, bulletins et mémoires t.XII de J. du Cleuziou, : « la population de Lanfains est connue, depuis de longues années, (…) comme exceptionnelle dans ses moyens d’existence (…) La classe des chiffonniers est la plus considérable (…) C’est celle réputée faisant le mieux des affaires temporelles et matériellement la plus à l’aise. »
A cette originalité s’ajoute une seconde qui est l’implantation de fonderies autorisée par ordonnance du 6 août 1826, au lieu-dit Le Pas. Cette usine fonctionnera jusqu’en 1978 et sera racheté 3 ans plus tard par le syndicat intercommunal de l’Etang du Pas regroupant les communes de Lanfains et St Brandan. Celui-ci entame alors, une réhabilitation paysagère du site.

Le livre "Lanfains , entre landes et rivières"

D'où sont extraites une parties des informations de cette page, écrit par Jean Le Rétif, est en vente à la mairie de Lanfains.

Lanfains - Carte d'identité

  • Superficie : 2187
  • Nombre d’habitants au 1er janvier 2015 : 1080
  • Nom des habitants : les lanfinois
  • Cours d’eau : Le Gouët, Le ruisseau du Pas, le ruisseau de la Fontaine St Hubert, l’étang du Pas
  • La Commune fait partie du canton de Plélo

Parmi ses richesses patrimoniales : le manoir et le moulin de Roma, le manoir de la Porte Fraboulet, l’église Saint-Guyganton (18ème) avec son mobilier classé (retables, maitre autel, chaire, fonds baptismaux), les fontaines St Lubin et Notre Dame de Clarté.

Parmi ses curiosités : la ferme du Petit Village devenue un haut lieu culturel, notamment avec son festival qui a lieu dorénavant tous les 2 ans fin août-début septembre .

Tous les sportifs à vélo ont escaladé au moins une fois le col de Lanfains (altitude 322 m. Mais le point culminant de la Commune se situe à « Bel Air » (325 m).
Et si le point culminant des Côtes d’Armor se situe à Bel Air à TREBRY (339 m), le bourg le haut du département est Lanfains ! Ce relief explique d’ailleurs l’implantation du parc éolien.

Vivre à Lanfains

Services : école, garderie et restaurant scolaire, transport scolaire départemental pour la desserte des écoles, collèges et lycées de Quintin.

Associations :

Football, gym, danse country, club des aînés, Le Petit Village, société de chasse, le petit théâtre des courlis ainsi que les associations de quartiers : Le Pas, Porpaire, Carestiemble, Le Morboux…

Commerce :

Bar-tabac – épicerie – essence

Entreprises

Abattoir LDC, L’Armoricaine Laitière, Le Louédec TP…

Découvrir Lanfains

Le manoir et le moulin de Roma, le manoir de la Porte Fraboulet, l’église Saint-Guyganton (18ème) avec son mobilier classé (retables, maître-autel, chaire, fonds baptismaux), les fontaines St Lubin et Notre Dame de Clarté.

Circuits de randonnées « la lande des courlis » 12 km passant près de 5 éoliennes.
L’Etang du Pas et son parc

Se divertir à Lanfains

Festival du Petit Village (prochaine édition les vendredi 2 et samedi 3 septembre 2016)